600x

WASH

L’accès à l’hygiène publiqueun défi vivantpour les communautés locales et les gouvernements de l’Afrique.

L’objectif

Le but du programme est de prêter main-forte aux pays africains dans l’amélioration de la qualité de vie de ses citoyens en faisant face aux enjeux d’eau impropre à boire, d’assainissement et de mauvaise hygiène. Le projet aura les objectifs spécifiques suivants:

List-Blue-1

Des choix technologiques plus élargis par le biais de démonstrations, un renforcement des capacités et une prise de conscience

List-Blue-2

Aider les pays africains dans l’établissement d’un cadre national institutionnel clair

Le défi

L’accès à des installations sanitaires de base et à de l’eau potable est un besoin humain fondamental. Les piètres systèmes sanitaires demeurent une menace importante aux progrès des pays en matière de santé, d’éducation, d’égalité homme femme et de développement socio-économique. Les buts de développement du millénaire (BDM) reconnaissent ce besoin fondamental et visent sept demandes pour diminuer de moitié d’ici 2015 la proportion de la population mondiale sans accès durable à des installations sanitaires de base et à de l’eau potable sûre, en prenant l’année 1990 comme année référence. La cible mondiale pour l’eau potable a été atteinte en 2010. Malgré cet exploit au niveau mondial, la cible d’eau potable n’a pas été rencontrée en Afrique. Pour y arriver, la proportion de la population africaine utilisant des sources améliorées d’eau potable doit passer au-delà de 64 pour cent.

Le progrès du côté des installations sanitaires de base n‘est également pas très prometteur en Afrique. On ne s’attend pas à ce que le continent atteigne les cibles d’installations sanitaires de base et d’eau potable sûre d’ici 2015. Les installations sanitaires de base et l’hygiène inadéquates ainsi que l’eau impropre à boire augmentent les risques de santé, y compris la transmission diarrhéique. La diarrhée est la cause de plus de 10 pour cent des 3,5 millions de morts parmi les enfants (de moins de 5 ans) chaque année en Afrique.

Cette situation existe malgré les efforts impressionnants des gouvernements. La proportion de la population africaine utilisant des installations sanitaires améliorées est passée de 31 pour cent en 2000 à 34 pour cent en 2011. La proportion de la population utilisant des sources améliorées d’eau potable est passée de 57 pour cent en 2000 à 64 pour cent en 2011. Malgré ces progrès, plusieurs contraintes demeurent non résolues et font de l’accès à l’hygiène publique un défi vivant pour les communautés locales et les gouvernements de l’Afrique. L’absence d’un mécanisme de coordination clair parmi les parties prenantes au niveau national et régional ainsi que le manque de capacité, de prise de conscience et de choix techniques personnalisés pour la condition africaine sont les contraintes majeures.

Strategie A

Développer des directives et une conception pour des projets de démonstration sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène

Strategie B

L’implantation des projets de démonstration

Strategie C

Aider les pays à développer un cadre national pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène

Strategie D

Renforcer les capacités et développer une prise de conscience pour l’élargissement des projets de démonstration sur l’amélioration de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène